"Dima Bawab, dont chacune des apparitions est saluée par la critique, est en pleine ascension. Soprano léger d’une stature juvénile, à la diction impeccable, au timbre chaleureux."

Forum Opera

Dima Bawab, soprano Jordanienne, diplomée du CNSM de Paris et a effectué ses débuts à lʼOpéra Comique de Paris sous la baguette de Sir John Eliot Gardiner dans le rôle dʼYniold dans Pelléas et Mélisande de Debussy. Dima sʼest récemment produite à l’Opéra Grand Théâtre de Tours dans le rôle de Despina dans Cosi fan tutte de Mozart, à lʼOpéra Grand Avignon dans le rôle titre de Suzanne dans Les Saltimbanques de Louis Ganne, à lʼOpéra de Toulon en Berta du Barbier de Seville de Rossini, à lʼOpéra National de Lorraine en Sophie dans Werther de Massenet et à lʼOpéra Grand Avignon en Amour dans Orphée et Eurydice de Gluck. On a également pu lʼapplaudir à Angers Nantes Opéra dans le rôle de Barberina dans Le Nozze di Figaro de Mozart, à lʼOpéra de Dijon dans le rôle de la première suivante de Dircé dans Médée de Cherubini, à lʼOpéra de Montpellier dans les rôles du Feu et du Rossignol dans LʼEnfant et les Sortilèges de Ravel, ainsi que dans le cadre des Proms de la BBC en Yniold dans Pelléas et Mélisande de Debussy dirigé par Sir John Eliot Gardiner.

Dima a chanté dans
le spectacle A Magic Flute de Peter Brook qui a remporté le prix Molière en 2011, et avec lʼAcadémie Mozart au Festival dʼAix en Provence. Elle sʼest produite avec lʼOrchestre de Chambre Australien à lʼOpéra de Sydney, lʼOrchestre Aurora à Kings Place à Londres, et lʼOrchestre des jeunes Palestiniens. Plus récemment Dima sʼest produite au Festival Musique en Ré dans le rôle de Pamina dans La Flûte Enchantée de Mozart ainsi quʼau Festival Berlioz à la Côte Saint André auprès de Stéphanie dʼOustrac dans le rôle dʼAmour dans Orphée.
Elle fera ses débuts avec le Shanghai Symphony Orchestra dans le rôle de Cupidon dans Semele de Handel à Shanghai. Elle retournera à Angers Nantes Opéra dans le rôle d’une des Filles du Rhin dans la composition contemporaine Siegfried, Nocturne de Michael Jarrell, texte et mise en scène par Olivier Py  en 2020.